Escroquerie au grattage

Les tickets de grattage traditionnels peuvent être une belle opportunité de gagner de l’argent facile.

En effet, pour cela il faut tenter sa chance et être en possession d’un jeu de grattage offrant une grande l’équité.
A Mâcon un buraliste peu scrupuleux revendait des tickets de grattage perdants à l’insu de ses clients.

Un buraliste Mâconnais vendait des jeux de grattage perdants:

Cette histoire d’escroquerie au grattage remonte à quelques mois de cela.

Par ailleurs, personne n’osait en parler et encore moins la Française des Jeux.
Cependant, il est vrai qu’au fur et à mesure des jours passés, les langues ont commencé à se délier et la vérité a fini par éclater.

Un système mis en place bien rodé:

Un buraliste de la Française des jeux escroque ses clients en vendant des jeux de grattage perdantsSelon le témoignage d’un des nombreux clients plaignants, voici comment le buraliste de Mâcon avait procédé pour monter son système d’escroquerie aux jeux de grattage de la Française des jeux.
Au fur et à mesure de ces achats de cartes à gratter chez le buraliste, le client qui témoigne sous couvert d’anonymat explique qu’en faite lorsqu’il achetait ses jeux à gratter auprès du buraliste.

Il apercevait que pour la majorité d’entre eux que la case “Nul si découvert” avait été déjà grattée.
A chaque fois qu’il se retrouvait en la possession d’un billet à gratter avec la partie de la case grattée “Nul si découvert » le ticket était perdant.
De plus, à force de gratter des tickets perdants, le client a eu un gros doute sur l’équité des jeux que proposait le buraliste.

Une technique bien rodée:

Convaincu que quelque chose ne tournait pas rond dans cette histoire, le joueur décida d’aller se renseigner auprès du buraliste et celui-ci lui répondit en toute objectivité:
« Au moment de vous remettre le ticket, un ongle ou autre chose a peut-être pu causer ce petit grattage. »
Si ce n’était que pour une seule carte à gratter ce discours passait encore mais quand plusieurs clients finissent par se plaindre cette histoire s’apparente plus à une escroquerie qu’à de la malchance.
Les clients plaignants ont tous eu le droit au même discours servit par le détaillant qui ne se dégonflait.

En effet, celui-ci affirmait avec grande conviction que le hasard à fait que la partie « Nul si découvert » a été par malchance grattouillé.
La pilule est dure à avaler surtout qu’en aucun cas cette zone ne doit et ne peut être grattée.

L’étau se resserre autour du buraliste malhonnête:

De nombreux clients se posaient la question suivante:
Pourquoi la seule zone du ticket « Nul si découvert » était grattée et pas les autres ?
La réponse est très simple: chaque carte à gratter vendu par un détaillant porte en bas la mention « Nul si découvert ».
En grattant cette partie qui mentionne des chiffres et des lettres qui tracent le billet et ainsi seul le buraliste peu savoir si le ticket est gagnant ou perdant.
Il suffisait pour le buraliste malhonnête de gratter cette case pour empocher les lots des tickets gagnants et de remettre en vente dans sa vitrine les tickets perdants qu’il proposait à ses clients.

Une fraude mise au jour:

Finalement, un client a dénoncé cette pratique frauduleuse à la Française des jeux qui n’a pas souhaité se prononcer sur cette affaire.
Au final, le détaillant s’est vu retirer son l’agrément de jeux par la FDJ et ceux qui ont fait les frais de cette escroquerie sont les joueurs qui ont tous gratté des jeux de grattage perdants.